LE BIM AU SERVICE D’UNE ARCHITECTURE MAÎTRISÉE ET ENGAGÉE

LE BIM AU SERVICE D’UNE ARCHITECTURE MAÎTRISÉE ET ENGAGÉE

En arrivant chez Twyce, bureau d’ingénieurs architectes bruxellois, trois éléments nous frappent : un affichage qui explique le concept Coarchi, le parking à vélos, et la rampe d’accès pour personnes à mobilité réduite. L’approche participative et l’engagement sociétal sont tangibles. Entretien avec Christophe De Nys, co-fondateur de Twyce Architects.

Parlez-nous de Twyce et de ses débuts.


Michel Toussaint et moi-même sommes tous deux ingénieurs civils architectes. Nous avons fondé Twyce en 2008. Aujourd’hui basé à Auderghem, le bureau compte une dizaine de collaborateurs. Les programmes que nous traitons sont, aujourd’hui, extrêmement diversifiés. Nous avons débuté par de nombreux projets d’habitation individuelle, puis du logement collectif et de l’habitat groupé que nous continuons de promouvoir. A présent, nos projets concernent de plus en plus des bâtiments ouverts au public : écoles, équipements sportifs, de soins ou culturels mais nous travaillons également sur des projets de bureaux ou d’aménagements extérieurs. En matière d’habitat, nous étudions essentiellement le logement collectif et au sein de celui-ci le modèle que nous privilégions est celui du co-habitat.

Vous avez, dans l’approche de vos projets et de leur représentation, une approche à la fois sensible et rigoureuse. Cette précision est mise au service de vos clients mais également de l’urbanisme ?


En effet, nous travaillons nos projets exclusivement sur base de modèles tridimensionnels et ce dans un contexte paysager et urbanistique le plus large possible. Cette transparence et cette globalité permettent à notre client de mieux comprendre et assimiler l’ensemble du projet et de vérifier s’il y retrouve ses ambitions personnelles. Vis-à-vis de l’urbanisme, nous souhaitons utiliser l’outil informatique pour présenter fidèlement la réalité du projet et sa perception depuis l’espace public. En ce compris la végétation, les vues, les ombres portées, etc.

 

Parlez-nous de COARCHI !


Coarchi est la contraction de Collaborative Architecture. Sous ce label, nous avons développé un nouveau métier : la création et l’accompagnement complet de projets d’habitat groupé. Nous avons développé un réseau très important de personnes souhaitant participer à un projet d’habitat groupé avec Coarchi (actuellement ± 250 personnes ou familles). Nous recherchons également pour ces clients des terrains ou des bâtiments exceptionnels adaptés à la réalisation de tels projets. Nous formons alors des groupes et les accompagnons, depuis l’étude de faisabilité du bâtiment jusqu’à la réalisation du projet en suivant un processus largement participatif. Notre méthodologie permet ainsi d’aider nos clients à créer et emménager dans un projet d’habitat groupé qui leur corresponde dans un délai extrêmement court pour ce type de projet. Environ 15 à 20 mois. Notre objectif est de réaliser à terme 4 à 6 projets de ce type par an.

Cette évolution s’est-elle traduite dans les outils informatiques que vous utilisez ?


Au démarrage de notre bureau, nous nous sommes équipés d’AutoCAD LT et de SketchUp. Puis, en 2014, un projet à géométrie complexe nous a contraints à passer à un logiciel plus performant, permettant notamment de réaliser des coupes multiples. Nous avons fait le choix de Revit et nous en sommes satisfaits. Certes, cela a exigé une refonte de notre méthode de travail mais cet investissement commence incontestablement à porter ses fruits. Un des intérêts, pour nous, réside dans le fait que Revit est largement paramétrable. Ceci nous permet d’éviter toute post-production grâce à un paramétrage progressif et systématique des différentes étapes dans Revit.

NOUS APPRÉCIONS QUE TASE SOIT À CE POINT DÉDIÉ AU BIM

 

 

Quels avantages avez-vous identifiés dans le BIM ?


La réduction du risque d’erreur entre les différents plans, entre les documents graphiques et les quantités mais également la production instantanée d’images de bonne qualité, sans devoir remodéliser le projet dans un programme de rendu. Dans le cadre de notre approche globale et transparente, tant pour le client que l’urbanisme, ce sont des atouts indéniables. Nous souhaitons également développer des partenariats en BIM avec les bureaux d’études auxquels nous nous associons et nous espérons rapidement pouvoir réaliser le calcul PEB sur base de la maquette Revit.

 

Comment se déroule la collaboration avec TASE ?


Nous apprécions que TASE soit à ce point dédié au BIM et nous attendons beaucoup du BIMEX : un centre d’expérience BIM de 400 m² à la pointe de l’innovation technologique qu’ils ont décidé d’ouvrir. Nous espérons pouvoir y profiter un peu plus encore de leur expérience multidisciplinaire et y parfaire la nôtre !